le

Èn årtike di Wiccionaire.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Loukîz eto : , , , , le̊.

Flag of Wallonia.svgJules Feller (drapea Wiccionaire).jpg Walon (sistinme Feller)[candjî]

Prononçaedje[candjî]

Prono d’ djin[candjî]

le omrin et femrin

  1. l’ (lu).
    • Lèyîz-le dwarmu, come one bèle mwate,
      dimwain vos l’ ritrouvroz pu fwate
      et ossi vayauve qui todi… — G. Bernard, Ardenne, Les Cahiers Wallons,  1, 1947, p. 7.

Flag of Wallonia.svgPergamena.png Walon (vîs sistinmes)[candjî]

Prononçaedje[candjî]

Årtike[candjî]

le omrin

  1. omrin li.
    • Le guernî est plein d’poussîre. Motî d’ Bouyon.
      • Li gurnî est plin d’ poûssire.

Ortografeyes[candjî]

(minme prononçaedje mins scrijhaedje diferin, minme ådvins do Sistinme Feller)

Après 1900, foû rfondou (Feller, Feller ricandjî, nén Feller) :
  •  : C65
  • leu : S107 (metans p. 30 : « leu fil deu ronches »)
  • leú : G202 p. 21
  • le̊ : C18, S104 p. 23, G201 p. 181
  • le : S25 (metans p. 121 : « le guernî est plein d’poussîre »)

Flag of France.svg Francès[candjî]

Prononçaedje[candjî]

Årtike[candjî]

singulî pluriyal
omrin le les
femrin la les

le omrin

  1. (a l’ atake et après cossoune) li, el.
    • La bise et le soleil se disputaient, chacun assurant qu’il était le plus fort.
      • El bijhe eyet l’ solea ès bretént: tchake d’ inte yeusses afrankixheut k’ il esteut l’ pus foirt Jean Goffart, ratournant ene fåve d’ Ezope, Li bijhe et l’ solea (fråze rifondowe).
    • Alors le soleil a commencé à briller et au bout d’un moment, le voyageur, réchauffé, a ôté son manteau.
      • Alôrse, li solea a ataké a lure di tos ses reyons, et bénvite, li voyaedjeu, restchåfé, s’ a dismoussî di s’ mantea — Cåzeu sol Waibe limsi, ratournant ene fåve d’ Ezope, Li bijhe et l’ solea (fråze rifondowe).
  2. (après voyale) l’.
    • Alors le soleil a commencé à briller et au bout d’un moment, le voyageur, réchauffé, a ôté son manteau.
      • C’ est adon ki l’ solo ataca a lure et i n’ fala nén lontins po ki l’ voyaedjeu, bén reschandi, leyaxhe toumer s’ mantea Joseph Docquier, ratournant ene fåve d’ Ezope, Li bijhe et l’ solea (fråze rifondowe).